À propos

Je m’appelle Caroline. Je suis maman de 2 enfants et passionnée de couture. J’ai ce besoin de retrouver du temps pour moi, et créer me fait un bien fou.

Comment suis-je tombée dans l’univers de la couture ? Dans mes souvenirs d’enfance, maman faisait de la couture à petites doses. Ma sœur et moi récupérions les chutes de tissu pour faire des vêtements (assez grossièrement) pour nos Barbies… et à la main s’il vous plaît !

Devenue maman, j’ai de temps en temps cousu des déguisements pour les enfants. J’ai participé aux ateliers textiles de Delphine Gérard à Enghien. Elle m’a aidé à réaliser un store bateau pour la chambre de mon fils. J’ai à chaque fois choisi une technique que je ne connaissais pas, dans le but de m’améliorer. Mon deuxième projet lors de ces ateliers était une robe.

Ma vie de famille, mon rôle de « maman-taxi » étant bien rempli, « ma » machine à coudre est restée au repos quelques temps. J’ai ensuite dédié une cave de la maison pour me faire un atelier couture. Mon atelier manque certes de lumière du jour, mais au moins, je peux coudre quand je veux, même si je n’ai qu’une heure à y consacrer, et je peux tout laisser en plan sans monopoliser la table de la salle à manger. Ça sent le vécu, non ?!?

À force de courir dans tous les sens entre le boulot, la vie de famille, les activités des enfants, ma vie sociale à laquelle je tiens, j’ai vraiment besoin de « penser à moi », de prendre du temps pour moi, de faire des choses que j’aime sans trop penser aux autres. Même si on ne se change pas fondamentalement, ça s’apprend, et je m’y attèle. Je me suis assez naturellement remise à la couture, parce que ça me permet de m’évader, de me concentrer sur mes cousettes, de me lancer des défis personnels, de choisir à chaque projet une nouvelle difficulté. Et puis il y a la satisfaction du résultat, avec parfois des petits défauts, mais c’est comme cela que je m’améliore. J’ai fait quelques jolies pièces pour ma garde-robe, et je compte bien continuer sur ma lancée. Et puis, j’ai un homme formidable, qui m’encourage à penser davantage à moi.