Une Tulipe graphique

Et voici une version toute en couleur de la jupe Tulipe.

J’avais déjà cousu la robe Tulipe de « Dessine-moi un patron » pour la Noël. J’aimais bien les emmanchures américaines, et l’effet boule de la jupe. J’avais opté pour un tissu graphique en laine que j’avais déniché chez Natacha Cadonici. Vous ne la connaissez pas? C’est une styliste belge que j’ai découverte via une amie Designer. Elle est drôle, sympa, tout comme ses collections.

Bref, j’avais trouvé le modèle du patron un peu technique, d’autant plus que j’ai essayé d’aligner les motifs au mieux. Mais en même temps, ce n’est pas gai quand il n’y a aucune difficulté. C’est toujours un petit défi personnel. Tout est bien expliqué dans le livret, et un tuto est également disponible sur le site internet.

Six mois plus tard, j’ai eu envie de la jupe sur base du même modèle, et haute en couleurs. Et bien, c’était déjà plus rapide étant donné que j’avais déjà testé le patron, qu’il était donc déjà décalqué dans ma taille. Comme pour la robe, j’ai rallongé le modèle de 5 cm, et j’aurais pu la voir encore un peu plus longue. J’essaierai de garder ça en tête si jamais je fais une troisième version.

Ce qui est top aussi dans cette jupe/robe, c’est qu’elle a des poches. C’est toujours pratique quand on en porte une.

Décidément, j’aurai déjà décliné ce tissu à gogo dans différentes versions. Une jupe un peu osée en couleur, qu’il faudra marier avec un haut uni pour apaiser la tenue.

Anne Charlotte LAP

Il y a des tissus qui vous inspirent… Et puis, il y a aussi des patrons sur lesquels vous flashez, pour le modèle, la coupe, ou juste un petit détail. Et celui-ci en est un ! Alors je l’achète, et il reste quelque temps « en veille » parmi tous les projets qui m’attendent déjà, et le temps qui manque.

J’ai acheté ce patron pour le détail des manches, parce que ce sont ces pétales qui font tout, et que je savais très bien quels tissus je choisirais pour mettre ce patron en valeur.

Le livret du patron est complet et bien expliqué, ce qui est d’autant plus agréable quand on s’y met. D’un point de vue personnel, j’ai découpé le nombre de pétales en double, pour les avoir recto-verso. Je trouve que le rendu est mieux fini. C’est d’ailleurs presque la découpe des pièces qui prend le plus de temps, et la pose du biais ^_^ La couture est rapide, il n’y a pas de fermeture éclair, c’est donc un stress en moins. Etant donné que je suis assez cambrée, j’ai envisagé de faire des pinces dos, mais j’avoue que je n’étais pas franche, par peur de tout foirer. En mettant les épingles pour voir le nombre de centimètres à retirer, je me suis vite aperçue que je devrais alors également envisager de poser une fermeture éclair. J’ai abandonné l’idée des pinces dos, et j’ai opté pour une ceinture qui souligne la taille, en réutilisant le tissu des pétales pour contraster.

Je l’ai portée pour les funérailles de ma grand-mère, elle détestait le noir, j’étais donc parfaite en rouge et bleu pour l’accompagner. Parce qu’après tout, ça met un peu de couleur dans ces moments tristes.

Un Mix sur base de la robe Formidable de LAP

Back in 2017… Pour le mariage d’une cousine, j’ai voulu faire ma tenue moi-même. Toujours inspirée par ce tissu graphique coloré qui me fait penser à du tissu pagne africain, je voulais me faire une combinaison pour l’occasion. Je suis partie du bustier de la robe Formidable LAP. J’ai improvisé le dessous dans une crêpe kaki pour sa fluidité. L’essai est concluant même s’il n’est pas parfait.

L’aspect le plus technique est certainement le bustier thermocollé et la pose des baleines.

Vous en pensez quoi ?

Mon Sirius RED

C’est ma première version du patron I AM Sirius, qui n’est certes pas compliqué en soi. C’est peut-être sur la partie plissée qu’il fallait le plus s’appliquer. Je voulais absolument tester la partie plissée avec mon tissu graphique que j’utilise à toutes les sauces. Il faut bien insister sur les plis à chaque fois, vu qu’il s’agit d’un coton, le tombé n’est peut-être pas aussi fluide que si j’avais choisi un organza. Mais le rendu donne assez bien avec le sweat rouge chiné sur le marché du tissu à Namur.

Il a un look sportif chic, à porter sur un jeans en toute occasion !

J’envisage une deuxième version avec le dos en dentelle ou une autre matière pour jouer avec la transparence. A méditer. A présent, je laisse le Sweat un peu de côté. Vu la météo des dernières semaines, place à une tendance plus estivale.

Mon Teddy HB – LAP

Le patron Teddy HB de Louis Antoinette est vraiment canon! J’adore ce col, qui fait l’originalité du modèle et qui invite à jouer les contrastes en utilisant différents tissus.

Je ne m’y suis mise qu’en avril, j’avais pourtant ce patron en stock depuis juin 2017!!! Ah, ces projets qui s’accumulent et le temps qui manque! J’ai décalqué le patron pendant notre semaine aux sports d’hiver, à défaut de prendre ma machine à coudre dans les bagages. Non, je ne suis pas du tout addict 😅!

Pour le choix des tissus, j’ai décidé d’utiliser du tissu que j’avais en stock. J’avais envie de  coudre ce petit blouson mi-saison avec l’arrivée des beaux jours mais encore frais en matinée. J’ai utilisé ce denim bleu assez souple, dont il me restait tout juste assez pour ce modèle, en contrastant avec le col et la doublure dans le coton graphique que j’utilise souvent. Ils viennent tous les deux de chez « Les tissus du chien vert » à Bruxelles.

Les explications du livret n’étaient pas assez complètes à mon goût. Ne trouvant pas de tuto sur le site ou blog de LAP (Louis Antoinette Paris), j’ai fini par trouver (Merci google!) un tuto très bien fait sur le blog de mithe. Merci merci!!!

Les points d’attentions sont selon moi, l’assemblage des manches tissu et doublure, pour lesquelles il faut bien faire attention de ne pas les vriller. J’ai dû recommencer la glissière des poignets élastiques car je n’avais pas plié au bon endroit. Avec le recul, je n’avais pas bien prêté attention à l’endroit de la pliure. Et puis, il y a toujours le stress de la pose de la fermeture éclair. Mais je m’en suis sortie sans trop d’embûches. En couture, il ne faut pas avoir peur de défaire et recommencer. Le maître mot est PATIENCE.

J’ai décidé d’ajouter une lichette entre la doublure du dos et la parmenture pour pouvoir l’accrocher, au quotidien c’est plus pratique.

J’essaierai une version mi-saison automne plus tard.